Divers



1. Exprimer les désirs

Pour dire qu'on veut faire quelque chose, on utilise :
verbe base 2 + tai
Le mot ainsi obtenu devient un i-adjectif (et peut donc se conjuguer, s'employer avec un verbe, un nom, ...)
Exemples :
Watashi wa otoritakunai desu. Je ne veux pas danser.
Ge-mu wo yaritakatta. Je voulais jouer à un jeu.

Pour dire qu'on veut que quelqu'un fasse quelque chose, on utilise :
base te + hoshii
Exemples :
Nihongo wo oshiete hoshii desu. Je veux que tu m'enseignes le japonais.
Kekkon shite hoshikunai. Je ne veux pas que tu te marries.



2. Exprimer les besoins

Pour dire qu'on a besoin de faire quelque chose, on utilise
base 1 + nai to ikemasen
ou : base 1 + nakucha ikemasen
Exemples :
Tabenai to ikemasen. J'ai besoin de manger.
Kore wo shinakucha ikemasen. J'ai besoin de faire ça.

NB : pour dire qu'on a besoin de quelque chose, on utilise le mot hitsuyou na, ひつよう な [besoin - na-adjectif]
Exemples :
Tasukete ga hitsuyou desu. J'ai besoin d'aide.
Kagi ga hitsuyou desu. J'ai besoin d'une clé.



3. Pouvoir faire

La façon la plsu simple (et longue) de dire qu'on peut faire quelque chose est d'utiliser le verbe dekiru, できる, pouvoir.
Si on utilise un autre verbe dans la phrase (ex : je peux cuisiner), on doit transformer le verbe en nom.
[Rappel : pour transformer un verbe en nom : verbe base 3 (infinitif) + koto]
Exemples :
Nihongo wo hanasu koto ga dekiru. Je peux parler japonais.
Kanji wo kaku koto ga dekimasu. Je peux écrire des kanji.
Si le verbe finit par suru (exemple : ryouri suru = faire la cuisine, cuisiner), on remplace directement suru par dekiru.
Exemple :
Ryouri dekiru. Je peux cuisiner.

Il y a donc une façon plus courte de dire qu'on peut faire quelque chose, qui utilise les bases.
Verbes ichidan : base 2 + rareru
Verbes godan : base 4 + ru
Verbes irréguliers : kuru -> korareru ; suru -> dekiru
Exemples :
Nihongo wo hanaseru. Je peux parler japonais.
Kanji wo kakemasu. Je peux écrire des kanji.



4. Demander la permission

Pour demander la permission, on utilise :
verbe base TE + mo ii desu ka
Exemple :
Nihon ni itte mo ii desu ka. Puis-je aller au Japon ?



5. Suggestion (je devrais...)

Pour exprimer la suggestion, on utilise :
verbe base TA + hou ga ii desu
On l'utilise uniquement pour suggérer quelques chose (tu devrais manger, ...) et non pas pour de fortes probabilités.
Exemple :
Ochitsuita hou ga ii desu. Tu devrais te calmer.

Pour la forme négative, on utilise :
verbe base 1 + nai hou ga ii desu
Exemple :
Kenka shinai hou ga ii desu. Tu ne devrais pas te battre.



6. Essayer

Il y a deux nuances et utilisations du mot essayer en japonais.
Le premier sens de "je vais essayer" est "je vais tout faire pour y arriver sans savoir si ça aboutira"
Dans ce cas, on utilise :
verbe base 5 + to suru [suru est le verbe faire]
Exemples :
Katou to shimasu. Je vais essayer de gagner.
Makeyou to shinai. Je vais essayer de ne pas perdre [litt. je ne vais pas essayer de perdre]

Le deuxième sens de "je vais essayer" est "je vais essayer pour voir ce que ça donne" (voir si ça me plait, ...)
Dans ce cas, on utilise :
verbe base TE + miru [miru est le verbe voir]
Exemples :
Sushi wo tabete miru. Je vais essayer de manger des sushi.
Kanojo to hanashite miru. Je vais essayer de lui parler.



7. L'incertitude

Pour exprimer l'incertitude, on n'utilise pas de verbe, ni de bases, mais plutôt du vocabulaire :
Probablement (formel) : deshou
Probablement (informel) : darou
Je me demande... : kana
Peut-être : kamoshirenai
Ces 4 mots se placent à la fin d'une phrase informelle. Si la phrase finit par desu ou da, on remplace ceux-ci par deshou, darou, ....
Exemples :
Sumisusan wa amerikajin deshou. M. Smith est probablement américain.
Kanojo wa odotta kana. Je me demande si elle danse.
Quelques autres mots souvent entendus :
Définitivement : tashika ni
Peut-être : tabun
Incertain : hakkiri shinai



8. Facile / difficile de...

Pour dire qu'il est facile de faire quelque chose, on utilise :
verbe base 2 + yasui
Le mot ainsi obtenu devient un i-adjectif.
Exemples :
Tabeyasui. Facile à manger.
Wakariyasui. Facile à comprendre.

Pour dire qu'il est difficile de faire quelque chose, on utilise :
verbe base 2 + nikui
Exemples :
Unten shinikui. Difficile de conduire.
Tsukainikui. Difficile à utiliser.



9. Citations

Pour les citations, on utilise la particule to.
Les citations sont très importantes puisque c'est ce qui sert à traduire le subjonctif français.
Par exemple pour dire "je pense que c'est intéressant" on va utiliser la citation.
Littéralement en japonais, cela donnerai : 'il est fort', je pense.
La particule to se place au nivau de la virgule.
Exemples :
Nihon wa omoshiroi to kakareta. C'est écrit que le japon est intéressant.
Kore wa muzukashii da to omou. Je pense que c'est difficile.




Divers

Tous les fichiers présents sont © MangaHeart et leurs auteurs respectifs.
Ne les utilisez pas sans autorisation, merci ^^

logo mangaheart 544012 logo mangaheart

Votez au top 50 Mangavision ^^

mangavision